Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Val de Loire’ Category

Voilà 1 mois jour pour jour que mon anniversaire est passé, et que mon homme m’a demandé le midi de préparer mes affaires pour le soir … Nous sommes donc partis après son travail, et nous sommes donc arrivé au château de Noizay.

Notre chambre

Nous avons décidé de manger au restaurant de l’hôtel qui est ouvert à tous, et avons pris le menu Tentation.

Nous avons eu le droit à une mise en bouche que nous avons accompagné d’un apéritif, puis nous avons eu en entrée du râble de lapereau d’Anjou émincé sur une pulpe d’artichaut, petits pois et croustillant de noisette, consommé à la sarriette.

Pour le plat mon homme a choisi : Carré d’agneau du Poitou rôti en croûte de romarin, petit navet farci de ris et rognon, grenailles aux aromates et jus de rôti.

Pour moi, ce fût : Sandre doré sur la peau, grenailles aux aromates et carottes fanes, velouté de carotte à l’estragon.

Après un large choix de fromage, nous avons choisi en dessert : Pomme pochée sur une dacquoise aux noix, bonbon croustillant de pomme flambée et sorbet Granny Smith

Qui fût accompagné de mignardises, dont un velouté de poire totalement divin !

En bref nous avons passé un excellent repas !

Le lendemain matin pour le petit déjeuner, nous avons choisi l’extérieur du château, afin de profiter du soleil.

Le petit déjeuner est bien copieux : un fromage blanc, une salade de fruits, un jus d’orange frais, 3 viennoiserie chacun (croissant, pain au chocolat et pain au raisin), une baguette et de la brioche et pour accompagner confitures et miel.

Et pour clôturer ce super séjour, nous avons profité pendant une bonne heure de la piscine et des chaises-longues.

« Rêvez la vie de château »

Read Full Post »

Pour ce petit séjour, il nous restait une Smartbox « séjour pittoresque » à utiliser avant le 30 juin, donc il a fallut trouver un moment, et un endroit pas trop loin car pour une journée, on allait pas faire des centaines de kilomètres…

De plus il n’y avait aucune disponibilité sur les week-end sur toutes les chambres d’hôtes proposées dans le livret , pourtant 485 séjours y sont proposés, j’ai trouvé ça un peu énorme mais bon… Nous voilà donc partis en pleine semaine dans une chambre d’hôte à environ 1h de chez nous, à Beaulieu-lès-Loches, au Moulin de l’Aumonier.

« Cette maison de maître de 1850, et son moulin du XVIIème siècle, vous permettront de séjournez au calme, au cœur de la vallée des rois, et de vous détendre dans un cadre reposant et verdoyant. La maison se trouve au bord du canal de l’Indre au milieu d’un parc arboré d’un hectare. Vous serez accueilli par James , ancien boulanger qui vous servira le petit déjeuner avec des confitures et brioche fabriqué par lui-même.

Notre chambre

Une décoration sympathique, une chambre spacieuse, pour ce qui est du reste, un lit vraiment petit en longueur tel qu’on avait les pieds qui dépassait… nous avions seulement une fin de papier toilette (surement un oubli, heureusement qu’on restait qu’une nuit…). Et il y’avait seulement des rideaux pour arrêter la lumière de jour… En bref un avis assez mitigé sur cette chambre d’hôte qui est vraiment charmante, et authentique, mais quelques points reste tout de même à revoir…

Nous sommes donc arrivé en fin de journée, après avoir posé nos affaires, nous sommes allés nous promené dans Loches (que nous avions déjà visité auparavant), où il fait bon se promener et se reposer.

La cité royal de Loches

Le Donjon (désolé nous n’avons pas prit de photos du Donjon, car nous y avions déjà été la fois précédente), haut de 36 mètres, a été construit par un comte d’Anjou, Foulques Nerra,  au début du XIe siècle. S’il figure parmi les plus imposants de son époque en Europe, il est aussi l’un des mieux conservés. Modèle d’architecture militaire, il est transformé en prison royale par Louis XI.

Le logis royal se trouve à poximité. Ce joyau de la Renaissance française, haut lieu de l’Histoire de France, a étè une résidence de prédilection de la dysnatie des Valois.

La Chartreuse du Liget

La Chartreuse du Liget fut fondée par Henri II Plantagenêt en expiation du meurtre de Thomas Becket, Archevêque de Canterbury. Il reste toujours le portail monumental du XVIIIe, les échauguettes du mur d’enceinte, les ruines de l’église et du grand cloître dont il reste une galerie intacte. Près de la Chartreuse du Liget, dans la forêt de Loches, la chapelle Saint Jean-Baptiste, de forme circulaire, avec une très belle collection de fresques, fin XIIe


Puis nous continuons pour arriver à Montrésor, plus précisément au château.

En 1493, la Châtellenie de Montrésor devint la propriété d’Ymbert de Bastarnay, grand-père de Diane de Poitiers , plus connu sous le nom de Monseigneur du Bouchage, qui fut successivement le conseiller de quatre rois de France, Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François Ier. Dans l’enceinte féodale, il fit construire un château Renaissance dont il ne reste que l’aile principale dominant l’Indrois. En 1849, c’est un aristocrate polonais, le comte Xavier Branicki qui racheta ce château, le restaura, l’aménagea et le dota de nombreuses oeuvres d’art. À l’heure actuelle, il appartient toujours à ses descendants.

Le lavoir

Read Full Post »