Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Amsterdam’ Category

Amsterdam #1

Début avril nous avons eu l’envie de prendre l’air, et de partir à la découverte d’une autre ville hors de la France. Nous voilà alors partis direction AMSTERDAM, la ville des tulipes, sabots, fromage, cofee shop, vélos,…


A Amsterdam on peut trouver plein de boutiques de fromages parfumés à toutes sortes de parfums (nature,  au pesto, au chèvre, …. et à la drogue). Concernant les prix, ils sont partout les mêmes, et dans chaque boutique on peut goûter à toutes les sortes de fromages, je vous raconte donc pas l’attroupement autour des tables de dégustation…

Il est très agréable de se balader le long des canaux, dans les petites ruelles, même s’il n’est pas autant aisé d’y circulé à pied comme on en a l’habitude en France. A Amsterdam c’est la priorité aux vélos ! On ne peut pas vraiment se balader le long des canaux, comme on pourrait se balader sur les bords de Seine ou de la Loire, car il y’a souvent des obstacles : voitures avancées jusqu’au bord donc impossible de marché devant vu que leurs carrosseries dépassent au dessus des canaux, et lorsque ce n’est pas le cas, les bords de canaux sont transformés en pistes cyclables et comme je vous le disait le vélo est roi et très présent, donc pas facile la vie de piéton à Amsterdam.

Après avoir visité le musée Van Gogh (14€ /personne sans audio-guide), nous voilà arrivé devant le fameux I amsterdam

Le Canal des Brasseurs situé quartier du Jordaan, et l’un des plus beaux (parmi 165) avec ces ponts arqués, et plein de péniches où vivement certains amstellodamiens.

Le musée d’Anne Franck

Pourquoi aller à Amsterdam pour même pas aller visiter cet endroit chargé d’histoire ? Cela n’aurai pas de sens…

En 1933, la famille Frank quitte l’Allemagne Nazie pour venir s’installer à Amsterdam. Otto Frank y ouvre une boutique d’épices au 263 Prinsengracht. Quand les Pays-Bas sont envahis par l’Allemagne en 1940, les mesures de discrimination envers les Juifs se multiplient. Le 6 juillet 1942, Otto et Edith Frank décident d’entrer dans la clandestinité. Avec leurs filles Anne et Margot, ainsi qu’une autre famille, ils se réfugient dans la maison se trouvant derrière l’entreprise. Les employés de bureau aident au ravitaillement tandis que les magasiniers eux ne sont pas au courant.
Anne a 13 ans. On lui offre un cahier dont elle fera son « Journal ». Publié en juin 1947 et traduit dans plus de 60 langues, le journal d’Anne Frank raconte les 25 mois passés dans la clandestinité, dans cette maison dont l’entrée était dissimulée derrière une bibliothèque.
Après l’arrestation de la famille en août 1944, l’occupant a vidé les lieux. Aujourd’hui, la maison d’Anne Frank est restée dans l’état où elle était, c’est-à-dire vide. Ici, ce ne sont pas les meubles ou les objets de décorations qui occupent les lieux, mais l’âme de l’endroit qui y prend toute la place. Malgré le dépouillement extrême, on suffoque.

On passe de pièces en pièces. L ‘histoire de la famille Frank est racontée à travers des extraits du journal, des documents historiques, objets, photos, et vidéos. Aux murs de la chambre à coucher d’Anne, quelques posters et cartes postales nous rappellent que cette maison abritait la peur, mais aussi la vie et une part de rêve.
La dernière pièce du musée abrite l’original du journal. Dans un témoignage vidéo, le père d’Anne Frank, le seul de la famille à avoir survécu à la guerre, nous parle de la perte de ses enfants, du jour où son employée Miep Gies lui a confié les écrits d’Anne et de sa réaction à la lecture du journal.

L’entrée : 7.5 € ouvert de 9h à 19h d’avril à fin août


Publicités

Read Full Post »

Amsterdam #2

Begijnhof

Cette cour fut créer en 1346 pour abriter les béguines (femmes pieuses, vouant leur vie à Dieu sans être dans les ordres), on y trouve aussi l’église médiévale (en haut à gauche) et la plus vieille maison d’Amsterdam : la Het Houten Huis (en haut à droite).

Le marché aux fleurs

Le soleil a commencé a arrivé l’après-midi du deuxième jour, et on a vite pu constater, qu’au moindre rayon de soleil les Amstellodamois, sont de sortis le long des canaux, en terrasse des bars, … il faut dire qu’à Amsterdam le soleil et le ciel bleu ne font pas souvent leur apparition.

La plupart des maisons ont été construites avec un pignon , ce qui permet de distinguer les maisons entre elles.

Croisière sur les canaux d’Amsterdam

Bien agréable pour visiter la ville autrement, en passant par le vieux port, petit hic « le chauffeur » ne parlait pas français (comme quasiment la totalité des personnes là bas, nous avons seulement eu 1 personne du service de l’hôtel qui parlait français, et 1 personne (très gentille soit dit en passant) dans le tram) du coup souvent de fois il faisait des commentaires sur les endroits devant lesquels on passait, et on était complètement largué.

La Gare Centrale

Elle est la gare principale d’Amsterdam, et fût construite entre 1881 et 1889 par l’architecte Pierre J.H. Cuypers et le constructeur mécanicien Adolf Leonar van Gendt. L’architecte est également le créateur du Rijksmuseum.

Le Waag

Construit en 1488 sous le nom de Sint Antoniespoort, ce batiment fut le lieu d’execution des condamnés à mort.

Le quartier rouge

Dans le quartier rouge on trouve des coffee shop, pour fumer et boire, devant un match de foot, et qui sait après pourquoi pas se diriger vers les vitrines où se trouvent les prostituées qui se feront « un plaisir » de vous accueillir. On peut voir la disponibilité des filles en fonction de la lumière rouge, à savoir si elle est allumé ou éteinte, mais également grâce aux rideaux tirés, et je peux vous dire qu’il y’en a pas mal.

C’est assez imprésionnant, car en voulant retrouver le quartier rouge, j’entend l’allée principal avec ces lumières … on est tombé dans une petite rue, et tout à coup à droite, à gauche, des filles, assez jeune, en biquini blanc, sous les lumières phosporescentes de leur cabine, qui les rendait encore plus visible, il est sûre qu’il est impossible de les louper.

Read Full Post »